Assomption de la vierge Marie

Assomption, Dévotion, Histoire de la chrétienté, Piété, Vierge Marie -

Assomption de la vierge Marie

Alors que de nombreux chrétiens à travers le monde cherchent en permanence à élever leur foi en vivant loin de l’impudicité et des délices pernicieux de ce monde, beaucoup ignorent les richesses spirituelles que recèlent les fêtes religieuses, symboles d’une communion étroite avec le ciel. Il est désormais impérieux que les chrétiens qui célèbrent ces fêtes dans le cercle restreint de la famille ainsi que les pèlerins qui se rendent chaque année au sanctuaire de Lourde discernent la profondeur spirituelle de l’assomption de la vierge Marie. Nous nous évertuerons à travers cet article à étudier jusqu’aux dernières ramifications les subtilités de l’assomption de la vierge.

L'assomption de la Vierge Marie : les bases.

Assomption de la Vierge Marie

L'Assomption est la plus ancienne fête de la Vierge, mais nous ne savons pas comment elle a été célébrée pour la première fois.

Son origine se perd à l'époque où Jérusalem a été restaurée en tant que ville sacrée, à l'époque de l'empereur romain Constantin (vers 285-337). Elle était alors une ville païenne depuis deux siècles, depuis que l'empereur Hadrien (76-138) l'avait rasée vers l'année 135 et reconstruite sous le nom de Aelia Capitolina, en l'honneur de Jupiter.

Pendant 200 ans, tout souvenir de Jésus a été effacé de la ville, et les sites rendus saints par sa vie, sa mort et sa résurrection sont devenus des temples païens.

Saint Sépulcre

Église du Saint-Sépulcre, Jérusalem, où, selon la tradition chrétienne, repose le tombeau du Christ.

Après la construction de l'église du Saint-Sépulcre en 336, les sites sacrés ont commencé à être restaurés et les souvenirs de la vie de Notre Seigneur ont commencé à être célébrés par les habitants de Jérusalem. L'un des souvenirs concernant sa mère se concentrait autour du "Tombeau de Marie", près du Mont Sion, où la première communauté chrétienne avait vécu.

Origine et évolution de la croyance de l'assomption de la Vierge Marie.

La Vierge Marie menée aux cieux

La fête de l’assomption est officiellement née au milieu du vingtième siècle en orient, elle s’est par la suite propagée en occident et dans le monde entier. Les célébrations universelles ont eu une influence décisive sur l’adoption de l’assomption en tant que dogme de la foi chrétienne par le pape Pie XII, le premier novembre de l’an 1950. En orient, la genèse de la fête de l’assomption n’a pas été vécue avec le même enthousiasme qu’en occident. Les prémices de la fête de la célébration de la fête de l’assomption ont pris corps dans la cité de Jérusalem, mais il est difficile de déterminer l’époque précise.

L'origine exacte de la fête du 15 août est peut-être due aux circonstances qui ont prévalue ce jour-là. En effet, la date du 15 août a été consacrée à la mise en place de l'église de Marie par l'évêque Juvénal (422-458) à Kathisma. Certaines traditions confirment que la Vierge Marie a tiré sa révérence à Gethsémani près de Jérusalem ou une autre église lui a été consacrée.

Église Gethsémani

Église de Gethsémani, Jérusalem.

Par la suite, l’empereur Maurice (582-602) a promulgué un édit selon lequel la fête de l’assomption s’est étendu à tout l’empire. Depuis lors, en Orient, cette fête a toujours été d'une importance particulière : l'année cérémonielle "commence" presque le 8 septembre (fête de la naissance de Marie), et "se termine" le jour de son rappel à Dieu, soit le 15 août, l’année liturgique est ainsi consacré à la bienheureuse Marie.

Bague vierge Marie

Cependant, la fête de l’assomption n’a pas suscité le même engouement en occident. En effet, l’église de Rome étant constamment en déphasage par rapport à l’église de Constantinople, la fête de l’assomption de la vierge n’était donc pas célébrée sous le règne de Grégoire le Grand. Cette fête fut par la suite instaurée par le pape Serge 1er, d’origine syrienne, en 690. À l’époque, la fête de l’assomption se célébrait par une procession nocturne ininterrompue, mais fut abolie ensuite par le pape Pie V en 1566 en raison des abus de tout genre qui l’entouraient. Dans différents diocèses de l’Europe du sud, la célébration de cette fête a pendant longtemps été précédée d’un jeûne, et était considérée comme symbole de bénédiction du fourrage et de l’offrande des prémices de la production agricole.

L’assomption de la vierge Marie entre croyance, fête et dogme. Mais qu’enseigne réellement l’église catholique ? 

La vierge Marie entourée d'anges

Malgré le fait que les évangiles n’abordent pas de manière explicite l’assomption de la vierge Marie, les chrétiens ne sont pas restés longtemps dubitatifs sur le symbole spirituelle et le message d’espérance que véhiculait la fête de l’assomption de la vierge. Ils célébraient ces moments de la même manière qu’ils célébraient leurs saints. Ainsi, une croyance relative à la vierge, l'Immaculée-conception, se répand : sa « dormition » symbolise en fait son assomption corps et âme vers le ciel à la rencontre de Dieu. Dans ce contexte, les chrétiens ont commencé donc par célébrer chaque 15 août non seulement la mort et la résurrection de la vierge mais aussi son entrée au paradis et son couronnement.

En 1950, par l’entremise du pape Pie XII, une définition plus précise a été apportée à la fête de l’assomption qui se décline de la manière suivante : « l’immaculée vierge, préservée de la corruption du péché originel, ayant accompli sa mission terrestre a été par la suite élevée corps et âme à la gloire de Dieu et couronnée par le Seigneur en tant que reine de l’univers, afin d’être conforme en tout point à la perfection de son fils, Jésus-Christ, vainqueur du péché et de la mort ». Cette définition fait partie des dogmes de l’église. La différence entre assomption et ascension réside dans le fait que la vierge Marie ne s’est pas élevée vers le ciel par sa propre initiative mais c’est Dieu qui lui a accordé cette ultime grâce en l’appelant à lui corps et âme, elle devient ainsi les prémices de la moisson dont tous les croyants fidèles feront l’objet quand Christ reviendra chercher son église.

Qu'est ce que l'assomption de la vierge Marie ?

La très sainte vierge Marie

La doctrine catholique enseigne donc que l’assomption consacre Marie comme la transfigurée. Elle est auprès du père pas seulement avec son âme mais avec son corps glorieux, d’autant plus qu’en elle le Christ, le Fils de Dieu, notre sauveur, a confirmé sa propre victoire sur la mort. En célébrant cette fête les croyants contemplent ainsi la promesse de leur propre rédemption s’ils font le choix d’entretenir une relation étroite avec le Seigneur. Cette contemplation rend légitime l’intercession de la Très-sainte Marie auprès du père, de l'Esprit-saint.

Processions et festivités de l’assomption de la vierge Marie.

La Vierge Marie et Jésus-Christ enfant

Depuis le moyen âge, les évènements religieux ont toujours fait l’objet de processions, bien que ces derniers soient très diversifiés du point de vu de la ferveur et des représentations qui caractérisaient chaque procession. La fête de l’assomption de la vierge n’en fait pas exception. Chaque année et précisément le 15 août, une procession solennelle est organisée. Bien que les évangiles ne relatent pas de manière explicite les dernières années de la vierge et que ce sont d’ailleurs les textes apocryphes qui comblent ce vide, cela n’a diminué en rien le zèle avec lequel les chrétiens du monde entier organisent la procession consacrée à l’assomption de la vierge.

En France par exemple, en raison du vœu de Louis XIII de placer le Royaume de France sous la bienveillance de notre dame de l’assomption, la procession de l'Assomption de Marie était traditionnellement exécutée, et elle suscitait souvent des célébrations et des feux d'artifice telle que cela se fait depuis plusieurs années à Biarritz ou Chartres et même à Paris où l’on expose souvent la statue d’argent de la Sainte Vierge conservée dans la majestueuse chapelle de Notre Dame.

Le pèlerinage fluvial se fait toujours la veille du 15 août. À l’occasion de cette procession plusieurs bateaux naviguent sur la scène puis remontent vers le côté sud de l'île de la Cité. Les pèlerins ont des bougies à la main et récitent des prières. Au cours de cet évènement mémorable, des prières pour la France sont dites. De même, à cette occasion, le divin sanctuaire de Lourdes est souvent le théâtre d’une gigantesque marée humaine.

Grotte de Lourdes

Grotte de Lourdes.

En Belgique, les festivités couvrent une période de trois jours meublées par des offices et processions, précisément à Banneaux et sur l’esplanade du sanctuaire des Beauraing. En Espagne, la fête est célébrée sur toute l’étendue du territoire. Des pèlerinages se déroulent également en Pologne et en Croatie. L’Italie ne reste pas en marge des festivités, puisque des défilés s’y déroulent également à l’occasion de la commémoration de l’assomption de la vierge. Des processions suivies par de grandes foules ont aussi lieu dans plusieurs endroits du monde, notamment en Calabre, en Sicile, en Amérique latine, aux Philippines et en Afrique. Le 15 août, l'Acadie célèbre sa fête nationale, Marie est ainsi devenue l'un des symboles emblématiques d'Arcadie.

Il convient alors d’affirmer que la fête de l’assomption est devenue un idéal autour duquel tous les chrétiens catholiques du monde entier se retrouvent pour communier et célébrer leur foi.

Le point de vue des autres églises sur l’assomption de la vierge Marie.

Église orthodoxe

En ce qui concerne la fête de l’assomption, plusieurs dénominations religieuses ont des doctrines qui contrastent ou s’opposent à celle de l’église catholique. En effet, l’église orthodoxe ne célèbre pas l’assomption comme le font les fidèles catholiques. Chaque 15 août du calendrier Julien ou du calendrier grégorien, l’église orthodoxe célèbre la dormition de la mère de Dieu, une fête qui symbolise pour eux la mort de la vierge en présence des apôtres, sa résurrection suivie de sa glorification par le père céleste.

Cependant, les autres courants, remettant en cause le contenu des livres apocryphes et se focalisant exclusivement sur le contenu des évangiles, refusent de considérer l’assomption de la vierge comme une vérité scripturaire. Ils entrevoient dans cette doctrine une tendance pernicieuse de l’église catholique à la ‘’mariolâtrie’’ (adoration idolâtre de la mère de Jésus-Christ au détriment de Dieu). L'église anglicane et luthérienne observent la fête sous le vocable de la ‘’fête de Marie’’ et occultent volontairement l’assomption.

Comment le chrétien catholique doit vivre l’assomption de la vierge Marie en famille ?

Jeunes filles chrétiennes

Le jour de l'Assomption est une excellente occasion de consolider les liens familiaux et de renforcer notre conviction que nous verrons bientôt le visage du Christ lors de son avènement glorieux. C’est l’occasion de renforcer la foi des enfants et de semer en eux, dans leurs âmes, la graine de l’espérance. C’est un moment solennel pour prier et nous rappeler que la vierge a toujours fait confiance à Dieu, et qu'elle est un exemple pour notre foi. Nous croyons que la vierge Marie a été ravie au ciel corps et âme par la grâce de Dieu. Un jour, nous la rejoindrons dans la gloire du père. Profitez de cette célébration pour offrir aux enfants une immersion dans les saintes écritures, ces derniers seront émerveillés d’entendre les récits bibliques relatifs aux actions vertueuses de la vierge, notamment à l’occasion des noces de Cana dans l’évangile de Jean ou de la résurrection de Jésus.